Accueil > Agenda > Archives > Cycle de séminaires : Anthropologie des violences sexuelles - Coercition et répression chez les animaux

Archives

Cycle de séminaires : Anthropologie des violences sexuelles - Coercition et répression chez les animaux Réunion thématique

26 Février 2015 , Centre Psychothèrapique de Nancy

 

Intitulé de formation : Coercition et répression chez les animaux.

Intervention de M. Didier DESOR.

Monsieur DESOR est Professeur des Universités et a enseigné les Neurosciences du Comportement à la Faculté des Sciences, Université Henri Poincaré dans les parcours de Biologie. Et, également, à l’Université Nancy 2 dans les parcours de Psychologie et de Sciences Cognitives.

Résumé de la formation :

Une vision « Bibliothèque Rose » voit les animaux comme des êtres naturellement « gentils » (en dehors de la prédation), coopérant de manière harmonieuse dans une sorte de « meilleur des mondes ».

En réalité, dans de très nombreuses espèces, y compris celles qui nous sont les plus proches, on observe couramment des manifestations de violences parfois extrêmes entre congénères. Cet aspect du comportement animal n’est étudié que depuis une trentaine d’années, et les résultats n’ont pas encore réellement diffusé vers le grand public. On trouve des agressions de rétorsion des dominants sur les dominés qui tentent de se rebeller, ou encore envers les « tricheurs ». Les agressions envers les femelles sont très répandues ; dans ce dernier cas, il s’agit le plus souvent de les obliger à s’accoupler : cela peut prendre la forme de copulations imposées par la force, de harcèlements épuisants, de punitions en cas de refus prolongé, ou encore d’intimidations répétées. Dans de nombreuses espèces, des agressions de rétorsions envers un partenaire « infidèle » sont également observées.

Dans un premier temps, un film sera projeté, illustrant la pression que certains membres d’un groupe de rats peuvent exercer sur d’autres, en les obligeant à travailler pour leur profit. Ensuite, l’exposé se focalisera sur les relations inter-individuelles liées au comportement reproducteur, espèce humaine comprise.

Ces observations nous interpellent dans la mesure où elles pourraient être utilisées comme « excuses » faisant appel à un ordre « naturel » des choses. Ce sera un des objets du débat...

Cette formation s'adresse à tous les professionnels des champs judiciaire, pénitentiaire, sanitaire, social, associatif, etc…. 

 

 

Retour